Tweeter

Pourquoi codes-tu ?

Tout d'abord parce que j'en ai la capacité. La possibilité aussi. C'est là, en moi. C'est surtout un enchaînement de découvertes, de recherches, de projets personnels, mais aussi avec de la curiosité et beaucoup d'imagination que j'en suis arrivé à développer pour tout et n'importe quoi. Pour n'importe qui aussi. Surtout.

Développer pour moi à toujours été une manière de combler un manque. Pouvoir faciliter la vie pour en profiter un maximum, voilà à quoi peut servir de développer. Le cercle vicieux c'est de prendre du temps pour développer afin de gagner du temps, puis d'utiliser ce temps sur le projet suivant pour gagner à nouveau. Au fond… Ce n'est pas le développeur qui y gagne. Mais il y participe. C'est grisant.

Tel l'écrivain qui donne vie à ses protagonistes dont les lecteurs profitent, on donne vie à des logiciels qui sont susceptibles d'être utilisés par d'autres. De plus, la connaissance de ce monde nous permet de le penser autrement. On imagine d'autres manières d'agir et on a la possibilité de les mettre en œuvre.

La question pour moi est plutôt « pour qui » je code. Tel le cordonnier, on commence pour nous, puis on évolue souvent pour les autre. Pour le partage. Mais on a bien plus que le résultat à partager, on a la recette. D'où les logiciels libres. C'est une manière noble de coder. On publie notre création. On en est fier. On permet à tous de s'en servir, simplement.

Comment as-tu appris ?

Je suis tombé dedans quand j'étais petit.

Avec la notice de ma calculatrice scientifique. Je n'avais pas encore Internet. Seulement une Casio programmable en BASIC. C'était le soir après les cours, voire même à la récré, au Collège. Oh, il y avait bien des séances de test en cours, mais où est le mal puisqu'il s'agissait d'apprentissage ? Les simples jeux de devinettes se sont vite transformés en logiciels utiles faisant des calculs savant bien plus rapidement que moi, mais plus souvent pour aider un ami.

Ensuite, l'arrivée du Web a décuplée les possibilitées offertes par un simple ordinateur sans enseignement. Et de là, j'ai continué à évoluer seul, en restant ouvert aux commentaires extérieurs.

Quel est ton langage préféré ?

Pendant longtemps ça a été le C. Structuré et performant, il m'a permi de programmer sur un grand nombre de périphérique. Mais aujourd'hui, je ne peux plus faire de préférence. Pour moi, chaque language à ses performances et spécificités propres. J'ai pour habitude d'analyser le besoin, les possibilités, puis de choisir le language qui me convient le mieux dans ce cadre. Oh, je suis loin de les aimer tous. J'en ai plusieurs préférés.

En compilé, je choisi le C puis le C++. En interprété, Bash (pour son intégration à mon environnement) puis Python (pour son quotient performance/rapidité).

Pourquoi chacun devrait-il apprendre à programmer ou être initié ?

Plusieurs raisons :

Autre chose à ajouter ?

Oui bien sûr. Voilà aussi ce qu'est la programmation. C'est être le maître du jeu. On peut créer la demande, le besoin, et le résultat. Je me permets donc, à l'insu du jecode.org, d'ajouter cette question.

En France, L'informatique arrive trop tard. Bien trop tard. Je me souviens dans les années 90, en primaire, on avait 4 ordinateurs en classe. Ils servaient surtout à occuper les plus rapides. Nous donner un but aussi pour terminer les exercices avant les autres. Et on y découvrait des activités éducatives que nous prenions pour des jeux.

20 ans plus tard, il est toujours aussi rare d'accéder à l'informatique au primaire. Au secondaire, qu'apprenons-nous ? Rien de vraiment utile… Il faut attendre les études post-BAC pour entrer dans l'univers de l'informatique. Appréhender les méthodes et non plus simplement faire ce qu'on nous a demandé de faire. Les simples tâches répétitive. Charlie Chaplin aurait-il pu imaginer une machine si complexe que l'ordinateur, avec des utilisateurs si formatés ? Il serait bien déçu de notre évolution…